Sentiments sur quelques ouvrages de peinture, sculpture et gravure


※上記の広告は60日以上更新のないWIKIに表示されています。更新することで広告が下部へ移動します。

Je vais à présent vous parler des tableaux d'un autre peintre contre lesquels je vous ai toujours vû fort prévenu. C'est M. Boucher. Vous n'aimez ni son coloris, ni sa composition, ni son goût de dessin, ni ses pensées. Vous portez même l'excès de votre antipathie jusques à dire qu'il a énervé les progrès de notre école par son fard séduisant, par la teinte de ses chairs qui ne sont point celles de la nature étant presque toutes couleur de rose & violettes. Vous en faites même une comparaison peu avantageuse d'un faiseur de jolies chansonettes vis-à-vis d'un bon poëte épique & tragique. Enfin vous réduisez ses talens au genre pastoral & à la houlette. Votre prévention, mon cher Monsieur, est un peu trop forte. Je conviens avec vous qu'il réussit beaucoup mieux dans les petits tableaux & les sujets galans, que dans ceux qui exigent une grande composition. Mais vous devez accorder à son pinceau une fraicheur & une suavité qui plaît à bien des gens, ses airs de tête sont extrêmement piquans & gracieux quoique sans variété.

chairs qui ne sont point celles de la nature étant presque toutes couleur de rose & violettes
「まるで薔薇か菫のような色をした不自然な肉体」
ブーシェの色づかいの非現実性を批判。これはロココ的な装飾性に対する批判でもある。cité par Démoris [2008] 129.

il réussit beaucoup mieux dans les petits tableaux & les sujets galans, que dans ceux qui exigent une grande composition
「彼は大作を要求するタブローや主題よりも、小さなタブローや色事を主題にすることの方で多大な成功を収めてる」
主題によって要求される画布の大きさは主題のヒエラルキーに応じて高下し、無論、歴史画が最も大きかった。

Il a exposé cette année-ci deux grands tableaux en hauteur. Le premier représente le lever du Soleil qui sort du sein de Neptune, & va donner la lumiere à l'univers. Le Peintre a embelli son sujet de toutes les divinités qui sont à la suite de Thetis, & servent à son triomphe. Il y a prodigue, sans beaucoup de choix ni d'ordre, les Nayades & les Tritons dont quelques-uns sont peints avec force & d'un bon ton. Quoique la mer paroisse agitée, on y voit toutes ces divinités dans un repos parfait & assés peu vrai-semblable. Le Peintre a donné à ces beautés maritimes toutes les graces de celles de la terre. Une entr'autres qui paroît dans un groupe & ne laisse voir que son visage, a dans sa phisionomie tout le piquant & le voluptueux que l'on peut y mettre, & a fixé les regards & les éloges de plusieurs spectateurs aux dépends de tout le reste du tableau. On a critiqué avec justice l'attitude du dieu de la lumiere qui est extrêmement contrainte, & dont la tête violemment panchée en arriere sans raison & sans expression produit un effet désagréable. La lire qu'on lui presente, est assés hors de propos. Si le peintre eut été plus versé dans l'histoire poëtique, il auroit su que lorsque l'on donnoit des noms différents à la même Divinité, c'étoit ordinairement pour désigner ses diverses fonctions. La Lune étoit honorée sous le nom de Diane dans les forêts auxquelles elle présidoit, mais elle étoit encore Hécate dans les Enfers où elle tenoit un autre empire, aussi bien que dans le Ciel sous son nom ordinaire. Il en étoit de même Dieu du Soleil; placé sur l'Helicon, au milieu des Muses, c'étoit Apollon le Dieu de l'harmonie & de la poësie. Mais dans le Ciel monté sur son char, tenant les rênes de ses chevaux, & & éclairant notre hemisphère, ce n'est plus Apollon mas le Soleil, & une lire alors dans ses mains, si l'on eut pû l'y placer, eut été une inattention du peintre trop remarquable. Un peu plus de lecture lui eut épargné cette faute dans l'historique de son sujet.
Mais l'indifférence de tout ce Cortége marin, dont presque toutes les figures tournent le dos au dieu du jour, & semblent n'être dans ce tableau que pour en remplir les vides, sans prendre aucun intérêt à l'action principale qui est le départ du Soleil, est une faute essentielle, & plus difficile à excuser.